© Aline Waquet

Les unités du centre

Unité de Recherche Agroressources et Impacts environnementaux (UR AgroImpact)

AgroImpact étudie des systèmes de grande culture à vocation alimentaire ou dédiés à la production de carbone renouvelable. Les travaux menés portent sur les impacts environnementaux, le déterminisme de la production de biomasse, la recherche de voies d'amélioration de ces systèmes via l'adaptation des pratiques agricoles et la sélection génétique.

Site Inra d'Estrées-Mons. © inra, Aline Waquet
Mis à jour le 17/11/2015
Publié le 22/01/2013

L'agriculture est confrontée à de multiples enjeux : nécessité de maintenir une production intensive, de réduire son empreinte environnementale, de contribuer à la production de carbone renouvelable. Pour faire face à ces enjeux, les systèmes agricoles devront évoluer de manière très significative.

 

Des systèmes productifs et durables

Une voie à privilégier pour limiter les impacts environnementaux sans pénaliser la production est l'intensification écologique de ces systèmes, substituant ou combinant des processus de régulation naturels aux intrants chimiques et physiques. Cette intensification écologique pose néanmoins de nombreuses questions de recherche qu'aborde l'unité AgroImpact en mobilisant ses compétences sur les cycles CN et les impacts environnementaux associés : comment les cycles du carbone et de l'azote sont-ils modifiés à long terme par l'évolution de la quantité et de la nature des intrants ? quelle influence sur les impacts environnementaux ? quelles pratiques agricoles ont les effets les plus favorables ?

 

Produire du carbone renouvelable

Mobiliser l'agriculture pour produire du carbone renouvelable est inéluctable. Comment le faire pose de nombreuses questions sur les systèmes de culture candidats. Cultures annuelles et/ou pérennes ? insertion de cultures biomasse dans des systèmes de culture dont la vocation principale reste alimentaire et/ou développement de systèmes très spécifiques pour valoriser et éventuellement protéger des surfaces marginales ? Une question clé est l'efficacité des systèmes mis en place, qui doivent combiner une faible empreinte environnementale et une forte productivité. Cela conduit l'unité à développer, en complément de travaux sur l'évaluation des impacts environnementaux de systèmes biomasse et l'effet des pratiques agricoles, un axe de recherche sur le fonctionnement écophysiologique des plantes pérennes dédiées à la production de biomasse comme miscanthus. Enfin, l'optimisation des systèmes biomasse, qui doivent répondre simultanément à des critères de production, de qualité et d'environnement, nécessite de mobiliser tous les leviers disponibles. AgroImpact a ainsi renforcé ses compétences à l'interface agronomie-écophysiologie-génétique et sur le déterminisme génétique de la production de biomasse pour intégrer le levier constitué par la sélection variétale et ouvrir la voie à une amélioration plus complète des systèmes biomasse.

 

Diffuser les connaissances

L'unité est fortement impliquée dans des actions de valorisation-transfert en partenariat avec différents acteurs de la recherche-développement. Cela conduit notamment à développer des Outils d'Aide la Décision permettant aux agriculteurs, en mieux gérant la fertilisation, de concilier productivité et minimisation des risques d’impacts environnementaux.

 

AgroImpact, aujourd'hui constituée d'une trentaine de personnes, est basé sur deux sites : Laon (02) et Estrées-Mons (80), qui est aussi une plateforme expérimentale à vocation nationale et internationale dans les domaines de l'environnement et de l'amélioration génétique.

En savoir plus

Directeur
Joël Léonard

Directeur adjoint
Pascal Dubrulle

Coordonnées de l'unité
INRA - AgroImpact
Pôle du Griffon
180 rue Pierre-Gilles de Gennes 02000 BARENTON-BUGNY
Tél : 03 23 24 07 77
Fax : 03 23 24 07 76
Email : agroimpact@laon.inra.fr

Départements de recherche INRA
Environnement et Agronomie (EA)
Biologie et Amélioration des Plantes (BAP)

A PROPOS DE

Nos moyens humains

  • 9 chercheurs et ingénieurs de recherche
  • 14 ingénieurs techniciens et administratifs
  • 7 contractuels dont 2 doctorants

Nos outils et équipements

  • Expérimenter en conditions réelles et sur le long terme

L'unité a mis en place, gère et mobilise des dispositifs expérimentaux d'envergure au champ : SOERE, Biomasse et Environnement, collections variétales sur le genre miscanthus, plateforme de phénotypage. Ils permettent d'étudier des systèmes de culture ou cultures dans des conditions très proches des conditions réelles et en intégrant les différents impacts. Elle privilégie la dimension temporelle pour l'analyse des impacts environnementaux, à l'échelle de rotations complètes et sur de longues échelles de temps, plutôt que l'analyse à l'échelle de territoires.

  • Modéliser pour prédire et pour assister l'amélioration des systèmes de culture

L'unité s'appuie fortement sur les outils de modélisation pour tester des hypothèses de fonctionnement, prévoir les effets de changements de pratiques et extrapoler dans le temps des scénarios d'évolution. Elle contribue très largement au développement du modèle de culture STICS. La modélisation est également, avec l'exploration de la variabilité génétique de miscanthus, au cœur de la démarche de définition et conception d'idéotypes pour les cultures à vocation énergétiques.

Notre partenariat régional et national
L’unité contribue au développement d’Outils logiciels d'Aide à la Décision pour le diagnostic et le pronostic liés aux pratiques culturales (AzoFert, Syst'N ou SIMEOS AMG…) avec :
- des partenaires régionaux : Laboratoire Départemental d'Analyse et de recherche de l'Aisne ; Agro-Transfert Ressources et Territoires
- des structures nationales comme le RMT « Fertilisation & Environnement ».